Peurs et Phobies | Partie 7

Phobies

peurs et phobies

Qu’est-ce qu’une phobie ?

En grec ancien, « phobie » signifie « effroi ». La pensée raisonnable est stoppée net, le temps est comme suspendu, et la personne se sent sans recours face à un danger qui menace de la détruire. Elle est figée, inhibée, dans l’incapacité de se déplacer, d’aimer, de jouir de la vie.

La phobie surgit quand nous avons la sensation que notre environnement familier vacille : le rat, l’oiseau, l’araignée, le regard de l’autre vont alors servir de support effrayant à notre malaise intérieur.

Comment une phobie se constitue-t-elle ?

Tous les enfants ont des phobies passagères au moment où ils franchissent une étape de leur développement. Manger seul marque une séparation d’avec le temps où ils étaient nourris ; parler, une rupture d’avec l’époque où les mots étaient inutiles pour communiquer avec leur mère…

La phobie fait partie des troubles anxieux. L’enfant a donc un niveau d’anxiété trop fort. C’est généralement associé à une angoisse de séparation.

Il faut savoir qu’il existe des phases phobiques normales dans le développement de l’enfant. La toute première phase a lieu vers 8 mois, lors de laquelle le bébé a très peur d’un visage étranger. A cet âge-là, il prend conscience de son entourage et distingue les personnes connues des étrangers. On peut parler d’une sorte de phobie de l’étranger à ce moment-là.

Plus tard, entre 3 et 4 ans et 6 et 7 ans, l’enfant entre dans la période œdipienne (sentiments hostiles vis-à-vis du parent du même sexe et sentiments d’amour vis-à-vis du parent du sexe opposé associés à un fort sentiment de culpabilité et d’angoisse).

Les phobies de la période œdipienne ont une fonction structurante très importante, puisqu’elles sont la concrétisation d’une angoisse plus confuse. Il projette sur un objet extérieur son angoisse intérieure. C’est une représentation plus simple et plus acceptable pour l’enfant.

A la sortie de la période œdipienne, l’enfant entre dans une période dite de latence au cours de laquelle ses angoisses sont en quelque sorte mises en veille.

A l’adolescence (vers 12 ans), les phobies sont réactivées. C’est une période au cours de laquelle l’adolescent perd le contrôle – et il faut savoir que le phobique déteste perdre le contrôle de la situation. En revanche, un enfant ou un adolescent phobique ne restera pas nécessairement phobique à l’âge adulte.

En principe, ce sont souvent les mêmes phobies qui reviennent. Lorsque la peur est associée à un objet très spécifique, c’est généralement lié à un épisode traumatique bien précis au cours duquel l’enfant a cru percevoir un réel danger. Dans ses toutes premières années de vie, l’enfant est extrêmement sensible, aux bruits notamment.

Les parents peuvent transmettre des messages de danger (« Attention, ce chien peut te mordre », « Ne t’approches pas »…) que l’enfant assimile. L’enfant va associer à un objet ou à une situation un danger démesuré qu’il a cru percevoir chez ses parents ou chez l’un d’eux. S’il croit que ses parents se sentent menacés par un animal, il va bien évidement se sentir menacé également.

L’adulte ne se rend parfois pas compte du message qu’il a envoyé. Mais ce n’est pas à cause de ça qu’une phobie se développe. Cela pourra simplement faire que l’enfant développe une phobie des chiens plutôt que des oiseaux, par exemple.

Pour aider son enfant face à sa phobie, Il ne faut pas rester dans des comportements d’évitement car cela renforce la phobie. La frayeur des enfants phobiques peut être très impressionnante et les parents se trouvent démunis. Alors, ils vont souvent dans le sens de ce que demande l’enfant, c’est-à-dire l’évitement. Or ça n’est pas la bonne solution.

Lorsque l’angoisse est très forte, on ne peut pas non plus confronter l’enfant de façon trop brutale à sa peur. Car si le danger n’est pas réel, la peur est bien là. Il faut donc y aller doucement, être très patient. L’accompagner pas à pas jusqu’à pourvoir le confronter.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *